dimanche 9 avril 2017

Le pied de la rampe en double voie

Erstfeld était jusqu’en décembre 2016 le point de départ des rampes du Gothard du côté Nord. C’est encore le cas, mais la très grande majorité du trafic passe par le tunnel de base du Gothard qui commence avant Erstfeld. Après avoir construit le tunnel et les deux lignes d’accès, la société du chemin de fer du Gothard Gotthardbahn s’est très vite attaquée au doublement de la ligne, petit bout par petit bout. La première partie de la rampe Nord entre Erstfeld et Amsteg-Silenen a été mise en double voie le 9 avril 1893. La suite entre Amsteg et Gurtnellen suivra un peu plus d’un mois plus tard.

mardi 4 avril 2017

Freinage automatique au signal version... x?

Je n'ose plus dire que je pense que cette fois j'ai trouvé LA solution pour le freinage progressif au signal, indépendamment du décodeur... On testera en live la prochaine fois que l'on montera le réseau, puisque de toute façon il y a une zone d'arrêt de sécurité après.

Mais voilà ce que ça donne:

jeudi 9 mars 2017

Simplification et évolution

Nos deux premières expositions à Villeneuve et Altstätten ont montré quelques faiblesses de notre réseau. En particulier, l'idée des hélicoïdales que nous trouvions si géniale pour simuler la montée vers le Gothard et la descente en plaine de l'autre côté s'est avérée être une fausse bonne idée: le spectateur ne le sait pas et ne comprend pas pourquoi il se passe tant de temps de circulation d'un segment à l'autre. De plus, comme seuls environ 20% du trajet était visible, beaucoup trop peu de trains s'offraient à la vue du spectateur qui très vite se lassait.




Nous avons donc décidé de supprimer les hélicoïdales et de les remplacer par des interfaces horizontales et droites. La longueur totale du réseau se trouve ainsi réduite de 100 à environ 60 mètres, mais la part visible en est augmentée de 20 à près de 40%. De plus la sécurité de l'exploitation est bien meilleure, car les hélicoïdales étaient souvent source de déraillement, patinage ou décrochement. D'ailleurs une fois le réseau assemblé et le bloc réinstallé, nous avons pu laisser tourner 9 trains pendant près d'une heure sans devoir intervenir à l'exception éventuelle d'une locomotive fatiguée de rouler.




Mais avant d'en arriver là, il a fallu:
  • adapter les pieds des segments,
  • refaire les interfaces mécaniques entre les segments et les interfaces,
  • discuter et refaire le monde,
  • poser des reeds pour le bloc,
  • boire et manger,
  • recâbler les blocs,
  • faire un tour au magasin de modélisme du coin (c'est à dire le dévaliser pour certains)
  • transpirer
  • et enfin se taper dans les mains.
Cette fois, nous n'avons pas eu le temps de prendre beaucoup de photo, mais quand même suffisamment de petites séquences pour un petit film qui résume notre week-end:





lundi 9 janvier 2017

Interface 3, le retour de la vengeance

Les deux premiers segments reliés furent la Biaschina et Al Sasso, grâce au plus petit segment du monde... Puis comme Ponte Moesa est venu se mettre entre-deux, il a fallu l'adapter, mais c'était encore le plus petit segment du monde comme on le devine sur la première image de notre première connexion complète.

Comme il y avait des problèmes de hauteur, le plus petit segment du monde a dû céder la place à un carrousel, que l'on devine ici, ou .

Mais voilà, à force de tourner, nos trains avaient le tournis et le carrousel laisse à nouveau la place à une interface toute droite... que voici:


Où il ne restera plus qu'à relier les deux bouts! Allez les autres, au boulot!

jeudi 1 décembre 2016

Mais qu'ont-ils encore prévu de faire?

Hier soir, l'été et l'automne se sont retrouvé à la veille de l'hiver, pour préparer quelque chose pour le printemps. Notre passé des 4 saisons nous colle définitivement à la peau...

Avec des lattes de 250cm de long on peut faire deux pièces des 125cm chacune... C'est pour cela que nous avons décidé de construire des nouveaux modules de cette taille: facile il suffit de couper en deux. Evidemment il y a un hic: la scie a une épaisseur de 2mm... donc en coupant en deux, on aura 124.9, deux fois. Encore faut-il couper au bon endroit. La surprise du jour, c'est que les lattes de 250 cm mesurent en réalité 250.5, booouuuuuuh. Et on se retrouve alors avec des pièces de 125.5 cm et d'autres de 124.8. D'où les pièces longues et les pièces courtes. Pas de quoi nous émouvoir, juste les marquer et nous assurer d'avoir un multiple de 4 de chacune des pièces.

Pendant que l'un mesure, l'autre coupe:



Et c'est ainsi qu'en un temps record, nous avions 4 jolis (et partiellement colorés) petits tas identiques (à +/- 7mm de différence, heureusement que nous faisons du N et que nous sommes précis!)



Le temps de nous motiver et de trouver le truc... euh, le machin, tu sais le bidule pour tourner le zinzin de la perceuse... (la clé de mandrin, mais c'est oui mais bien sûr!) et nous voilà prêts à assembler le puzzle.
Aligner, percer, visser... aligner, percer, visser... aligner, percer large, percer mince, visser... (et je sais déjà que quelqu'un nous fera remarquer que ce n'est pas collé, mais il faut éviter d'encoller la moquette). 64 vis plus tard, les 4 caissons de modules sont prêts:

en bonus: murphy a encore frappé. une latte avec un trou exactement là où il fallait faire passer une vis!


(le gag du tout, c'est que je viens de relire le blog et constaté que le bloc qu'on a mis dans un segment rectiligne se trouve dans un segment long de 165cm... donc du coup les trains qui s'arrêterons au bloc auront la queue visible sur le module précédent... on a fait des modules trop courts!!!!!!!!!!!)

vendredi 23 septembre 2016

Du N x 160...

4 dieux du métal (Gott - hardeux) le long de notre ligne fétiche... ça donne une journée de délire et de photos... hélas, un certain nombre de trains de marchandises passent déjà par le tunnel de base. Du coup, la ligne est plutôt triste et peu fréquentée.


TES à Erstfeld

XRot à Erstfeld attendant sagement l'hiver...


Re 10 en tête d'une rame de tombereaux

Une TRAXXX 187 Last Mile Railpool...

Une 186 BLS qui arrive et s'arrête...

Et la 187 qui vient se mettre en tête
du train en renfort (plus tard
on la verra redescendre)


Et pendant ce temps...

Un ICN dépasse

Le train avec Re 10 dépasse

Et un 503 croise

Plaque tournante

Et plaque amovible (étanchéité TBG)

Salut les gars!

Une paire d'allemande

Les célèbres cabanons
pour raccord de câble

Re 460 avec IR pour Locarno sur le pont de Kerstelenbach

Funiculaire de l'usine électrique d'Amsteg

On fonce en voiture pour trouver un bon endroit pour voir tout
plein de trains... et au passage,

... on poursuit un ETR 610

Notre spot, près de Gurtnellen

Au téléobjectif, on dirait du R1

ICN...

...et IR

ETR 610...

et IR... c'est d'un monotone.
C'est pour ça qu'Eric en a marre et s'en va... (meuh non)


Un nouvel endroit: entre le tunnel de Pfaffensprung (1476m) et celui de Muhren (53m)

A travers le tunnel de Muhren

C'est une paire d'allemande

Pendant ce temps à Vera Cruz

Observons la forme de l'entrée de tunnel et les rochers.


IR...

... et ICN. (et un photographe)

Coeur à prendre

Nouvel endroit:
le pont du Rohrbach

Avec un IR pour changer...

C'est ici que passe le sentier

ICN à la montée...

Oh, de la variation: une Re 10 avec un train de containers

Tout un train de containers Wetron qui entre maintant dans le pont et tunnel de Rohrbach

Nain de la bretelle d'Eggwald


Et boitiers ETCS au même endroit

L'inévitable IR (comptez combien sont montés, vous verrez combien de temps nous sommes restés)

Le pont sur le Kellerbach (61m) avec ses deux arches.

Une nouvelle paire d'allemandes

Le diable se cache le long de la voie

Le fameux pont-tunnel de Rohrbach

Francis, attend qu'il n'y ait pas de train avant de tourner le pont!

Une Last Mile à Göschenen avec un train de mesure (Prose)

Et le WRm SRCM ex-CFF (Prototype restaurant VU IV)

Tiens, un train pas prévu à l'horaire? Peut-être un transport de supporters

Profitons des dernières lueurs de Göschenen pour manger et photographier... 2 allemandes

Et un ETR 610